Leonis

Leonis n’est pas quelqu’un qui prend la parole inutilement. Chaque mot, chez lui, est pesé, réfléchi et censé appuyer une idée. De son propre aveu, c’est sa nature profonde, un trait de caractère présent depuis qu’il est gamin : « J’étais un jeune timide, réservé, je n’aimais pas parler avec les gens que je ne connaissais pas. Mais ça ne m’a jamais empêché de m’exprimer. La preuve, je rappe depuis que j’ai 11 ans. »

Cette réserve, cette volonté de ne pas parler pour ne rien dire, Leonis en a d’ailleurs fait une force aujourd’hui. Il suffit d’écouter des morceaux tels que « CFF » ou « Au Fond du Tiekson » pour comprendre que ses textes sont systématiquement méticuleux, son flow millimétré. « Je suis assez perfectionniste et exigeant en studio, reconnaît-il. Ça m’arrive d’écrire assez rapidement, mais ce n’est pas si courant que ça. Au contraire, je préfère prendre mon temps : si je passe une nuit en studio, je ne vais pas pondre plusieurs morceaux. Il n’y en aura qu’un, mais c’est celui qui fera la différence. »

Après tout, l’ambition de Leonis est claire : toucher tout le monde, et pas simplement les jeunes issus des quartiers. Depuis tout petit, il se dit bercé par les carrières de Rohff, Sinik ou 113, et se verrait bien à son tour jouir d’une même reconnaissance. Alors, forcément, le rappeur du 77, après une enfance passée à Avon, prend le temps de tout perfectionner, de digérer ses influences (Post Malone, Juice WRLD, etc.), de varier les approches et les mélodies. À l’écoute de ses différents morceaux, c’est précisément ce qui fascine : l’aisance avec laquelle Leonis, 24 ans à peine, parvient à poser des réflexions profondes sur différents beats, sa faculté à créer des lignes mélodiques claires et des refrains qui accrochent l’oreille pour ne plus la lâcher. « Je cherche vraiment à peaufiner mon flow, à varier les ambiances et à multiplier les idées ».

Dès lors, Leonis s’autorise absolument tout, des textes purement fictifs (comme lorsqu’il s’adresse à ses proches depuis l’au-delà) comme profondément ancrés dans sa réalité. À l’image d’« Intérimaire », où, contrairement à ses contemporains et leurs obsessions pour la vie de rêve, il revient sur ses années passées à enchainer les petits boulots pour combler les fins de mois. « Intérimaire hier j’étais/Aujourd’hui je prends du bon temps », clame-t-il dans le refrain, avant de profiter des couplets pour raconter son quotidien : celui d’un jeune MC qui partage sa vie entre son travail et le rap, qui préfère parler de son ordinaire plutôt que de bicrave, et qui semble avancer avec des envies plein la tête.

À juste titre, tant Leonis commence à se consolider une solide réputation au sein de la scène rap hexagonale : ces dernières semaines, Maes, Haristone, Roméo Elvis ou SCH ont notamment relayé ses clips ou l’ont félicité pour sa démarche. Des gestes touchants, gratifiants et suffisamment sincères pour croire aux chances du Parisien, sur le point de dévoiler sa nouvelle mixtape. En attendant la suite : « L’idée, c’est de se faire un nom dans le rap. En tant que rappeur, mais aussi en tant que directeur artistique : je veux accompagner, produire et conseiller d’autres rappeurs à l’avenir. »

En Janvier 2020, il est sélectionné dans les 11 rappeurs à suivre de Booska-P et sort dans la foulée son premier EP éponyme « Leonis » dans lequel il présente des titres forts tels que « Apollo » ou encore « La Nuit »

Leonis décide de lancer 4 freestyles durant un mois pendant l’été avant de balancer sa première mixtape pour la rentrée 2020. 

Videos
Photos

Contacts

TV

Andres Garrido

andres.garrido@because.tv

01.53.21.53.27

Presse

Daniela Soares

daniela.soares@because.tv

01.53.21.52.62

Promo web & presse spécialisée

Emilien Evariste

emilien.evariste@because.tv

01.53.21.53.25

Promo web

Guney Yilmaz

guney.yilmaz@because.tv

01.53.21.52.56

Radio

Jérôme Terroy

jerome.terroy@because.tv

01.53.21.52.93

Promo

Lisa Pronost

lisa.pronost@because.tv

Radio généralistes

Paul Lucas

paul.lucas@because.tv

01.53.21.52.66